Démonstrations de l’efficacité

Les savoirs de millénaires, associés à une technologie ultramoderne : telle est sans doute la combinaison idéale pour maintenir notre corps en forme et en pleine santé. Le système iLifeSOMM a été développé sur la base d’acquis scientifiques. Les effets peuvent être expliqués et rendus visibles par les méthodes d’évaluation reconnues de la médecine classique (par exemple mesures de l’énergie, microscopie à fond noir, caméra thermique, mesures de la variabilité de la fréquence cardiaque, IRM ou analyses du sang).

Die Einsatzgebiete für iLifeSOMM sind beinahe grenzenlos. Von Rückenschmerzen bis depressive Verstimmungen, von Burn out bis zur professionellen Wettkampfvorbereitung für Spitzensportler.

Démonstrations scientifiques de l’efficacité et domaines d’utilisation

Le système iLifeSOMM a été développé pour aider l’homme à évacuer le stress quotidien, à se régénérer parfaitement chaque jour et – aspect très important – à éliminer les blocages d’énergie. Huit formes de traitement reconnues – incluant le traitement par la musique, la relaxation, les sons, les ondes sonores, les vibrations, le traitement par résonance magnétique, le micro-massage et Ferninfrarot_Wärmestrahlung – sont réunies dans un même système de mieux être : iLifeSOMM. Les effets de chaque composante individuelle peuvent être objectivés scientifiquement au moyen de systèmes de diagnostic reconnus.

Méthodes de mesure objectives pour établir un bilan énergétique : iLifeSTAT

MeridianeLa logique de l’acupuncture dans le cadre de la médecine traditionnelle chinoise repose sur les flux d’énergie dans les méridiens. Il est scientifiquement connu et reconnu que l’homme est constitué de circuits fonctionnels qui communiquent entre eux. Il existe 72 méridiens, dont 12 méridiens principaux. Ces méridiens – présents de façon symétrique dans la moitié gauche et la moitié droite du corps – sont la fondement énergétique du corps.

Tant que rien ne perturbe ce système, l’énergie coule librement le long de ces méridiens qui assurent ainsi l’apport d’énergie à tous les circuits fonctionnels du corps. Dans un tel cas, la personne est en bonne santé. Lors d’une stagnation des flux d’énergie, des symptômes finissent par se manifester.

Les Chinois ont appliqué pendant des siècles des méthodes subjectives tels que le diagnostic par inspection des yeux ou le diagnostic à l’aide du pouls pour évaluer l’état des organes, des circuits fonctionnels et des méridiens.

Dans nos cultures occidentales, nous préférons appuyer notre diagnostic sur des méthodes de mesure objectives.

Le système iLifeSTAT, qui permet d’établir un bilan énergétique et de mesurer l’énergie des méridiens, allie la pensée intuitive à la base de la perception d’énergie et l’approche anatomique rationnelle.

Grâce aux mesures des méridiens, il permet dans un procédé indolore d’établir un bilan énergétique du corps. Le système iLifeSTAT mesure la résistance cutanée aux deux extrémités des méridiens classiques. À l’aide d’un logiciel, un ordinateur calcule ensuite les valeurs énergétiques du corps et présente le bilan sous forme de diagrammes montrant les blocages et les points faibles.
En effectuant les mesures avant et après une application, il est possible de visualiser les effets du système iLifeSOMM et de montrer sous une forme graphique comment cette méthode permet à l’énergie vitale de couler à nouveau. Cela permet d’établir votre bilan énergétique avec une grande précision et de répondre en conséquence spécifiquement à vos besoins individuels.

Le système iLifeSTAT combine d’une façon unique en son genre les savoirs de 5000 ans de la médecine chinoise avec la technologie informatisée la plus moderne. Ainsi, une seule séance de mesure permet d’établir un bilan énergétique du corps et d’identifier les déséquilibres énergétiques, les champs de perturbation et les blocages (dus par exemple à des cicatrices, au stress ou à des problèmes de nature psychologique). Les résultats de cet examen permettent de définir un programme adapté individuellement aux besoins et de vérifier l’efficacité du traitement.

Cette méthode de mesure est non-invasive et entièrement indolore. Elle ne prend que 20 minutes.

Diagnostic des méridiens et bilan énergétique : technologie de la navigation spatiale.

iLifeSTAT_MessgeraetPendant 438 jours au total en 1993 et 1994, le Prof. Dr Valery Polyakov a tourné non-stop en orbite autour de la terre dans la station spatiale MIR. Pour ce vol, un système de diagnostic des méridiens a été utilisé pour surveiller la santé de l’équipe de cosmonautes de sorte à permettre un autodiagnostic et un autotraitement. Grâce à cette seule mesure préventive, il a pu prévenir la survenue de symptômes de maladie. Contrairement aux expériences faites lors de vols spatiaux antérieurs (le record des Américains était à cette époque de 20 jours non-stop dans l’espace), le Prof. Polyakov est revenu sur la terre en bonne forme et sans problèmes de santé.

Le système iLifeSTAT de diagnostic des méridiens permet une visualisation du bilan énergétique, de la répartition de l’énergie et des éventuels blocages d’énergie dans le corps. Il montre les changements atteints après une seule application du système iLifeSOMM.

iLifeSTAT – le bilan énergétique

L’appareil iLifeSTAT est un système d’analyse par ordinateur pour la santé. Ce système détecte lors de troubles quels sont les méridiens perturbés, quelles sont les causes à l’origine de ces problèmes et comment on peut les éliminer. Il s’agit d’une combinaison unique en son genre, alliant les savoirs anciens de la médecine chinoise datant de 5000 ans (reposant sur les flux d’énergie des méridiens) et les acquis de la logique occidentale, avec des techniques utilisant une technologie moderne d’ordinateurs et de micropuces.

Cela permet de connaître votre situation énergétique et de répondre spécifiquement à vos besoins individuels. Ainsi, vous avez le meilleur réglage et une efficacité optimale du système iLifeSOMM.

Bases techniques d’un système iLifeSTAT

L’état énergétique des méridiens est déterminé aux deux extrémités des méridiens. Ces mesures peuvent être déléguées et elles sont reproductibles. Quatre micropuces règlent le processus de mesure. En l’espace de quelques millisecondes, on obtient 400 mesures par point de mesure. L’ordinateur interprète et traite les données des mesures et les affiche sous forme de diagramme à l’écran. Les mesures sont faites sans pression, en très peu de temps, avec un courant extrêmement faible. La performance énergétique au point d’acupuncture mesuré est de 455 x 10-9 wattsecondes de façon constante.

Les imprécisions de mesure sont filtrées et l’ordinateur calcule la valeur du méridien. Avec une plage de mesure de 20 kOhm à 60 000 kOhm pour la résistance, il est possible d’effectuer ces mesures même chez des patients extrêmement malades. La durée de la mesure dépend de l’importance de la résistance. Dans le cas d’une résistance de 1000 kOhm, elle est de 12 millisecondes, tandis qu’elle est de 150 millisecondes lors d’une résistance de 20 000 kOhm. La charge électrique sur la peau est de 455 x 10-9 wattsecondes. Ainsi, contrairement à d’autres procédés, les cellules ne sont pas affectées pendant la mesure. Le système présente un écart de mesure de 0,25% (reproductibilité absolue d’après Prof. F. Popp, Erfahrungsheilkunde, janvier 2002).

Contrairement à la plupart des autres systèmes, le point d’acupuncture n’est pas exposé à une charge mécanique ou électrique. Le capteur possède une suspension assurant que la pression de 20 grammes pendant la mesure reste constante et que la mesure reste entièrement reproductible. Le courant de mesure, de 0,4 micro-ampère, est également très faible ; la faible pression mécanique et le très faible courant assurent une fiabilité optimale, et par conséquent une bonne reproductibilité de la mesure. L’utilisation d’une batterie de 1,2 Volt permet d’éviter la présence d’un électrosmog perceptible près de l’appareil. La transmission des données de l’ordinateur de mesure à l’ordinateur est faite par infrarouge, et donc également sans influence électrique indirecte exercée sur l’ordinateur. Tous ces facteurs rendent les mesures objectives et reproductibles.

Utilisation du système iLifeSTAT

iLifeSTAT_MessungLes mesures de méridiens réalisées avec le système iLifeSTAT sont éprouvées depuis de nombreuses années. Elles offrent les possibilités et avantages suivants :

  1. Établissement du bilan énergétique
  2. Identification de déséquilibres énergétiques
  3. Identification des causes de troubles chroniques
  4. Observation et appréciation de l’efficacité de traitements
  5. Identification de blocages dus par exemple à des cicatrices, au stress, à des problèmes psychiques, etc.
  6. Identification de champs de perturbation

Un plan complet pour l’utilisation consiste en 4 étapes :

  1. Éliminer les causes de troubles physiques et rétablir les fonctions physiques
  2. Rétablir l’équilibre des flux énergétiques déséquilibrés
  3. Traiter/intégrer les émotions mal gérées/non intégrées
  4. Accompagner le client vers la situation de vie qu’il souhaite atteindre

Étant donné que les méridiens concernent le corps entier et nous informent sur les troubles physiques et psychiques, le diagnostic iLifeSTAT peut servir de point de départ pour chaque traitement. Les résultats obtenus nous permettent de définir beaucoup mieux les mesures à prendre et de contrôler l’évolution des effets thérapeutiques. En association avec l’application iLifeSOMM, le diagnostic iLifeSTAT permet rapidement un traitement global efficace.

Démonstration de l’efficacité par microscopie à fond noir

Dunkelfeld_vornachIl est connu et scientifiquement démontré qu’un métabolisme cellulaire affaibli entraîne de fortes rétentions d’eau dans les vaisseaux sanguins. Si les parois vasculaires gonflent, cela ralentit le flux de sang. Et un tel ralentissement peut entraîner une agrégation des globules rouges (empilement des globules rouges en rouleau), réduisant leur capacité de transport d’oxygène. L’électrosmog (émis par exemple par les rayons des téléphones portables, les mâts d’émission et les appareils électriques), une nutrition mal équilibrée, certains médicaments, les contraintes psychiques (par exemple stress ou surmenage), un manque d’exercice physique et une pollution importante de l’air, des sols et de l’eau par différentes substances toxiques renforcent ces effets négatifs. Finalement, les organes et les tissus sont moins bien desservis.

L’état actuel du sang peut être observé au microscope à fond noir. La microscopie à fond noir est une méthode optique pour examiner les objets dont la taille est largement inférieure au seuil de perception de l’œil humain, c’est-à-dire les objets qui sont inaccessibles à l’observation sans aides techniques.

Les vibrations, musiques, sons, oscillations et champs magnétiques pulsés du système iLifeSOMM, générés conformément aux acquis scientifiques, améliorent le métabolisme cellulaire, dilatent les capillaires et éliminent l’empilement des globules rouges. Ils permettent ainsi aux globules rouges d’accepter et de transporter davantage d’oxygène. Conséquence : le corps entier bénéficie d’une meilleure circulation sanguine et d’un meilleur apport en oxygène et en nutriments ; les déchets sont évacués.
Waermebild

Démonstration de l’efficacité par caméra thermique

Ce procédé consistant à créer des images au moyen d’une caméra thermique est nommé « thermographie ». La thermographie est une méthode d’imagerie permettant de visualiser les rayonnements de chaleur invisibles pour l’œil humain (généralement des rayons infrarouges), émis par les objets ou les corps. La thermographie saisit et visualise la distribution des températures présentes sur les surfaces. Il s’agit d’un procédé de mesure sans contact direct.

En médecine, les caméras thermiques sont utilisées surtout pour détecter les foyers d’inflammation localisés. Ces caméras permettent également de visualiser les émissions de températures accrues suite à une meilleure circulation sanguine, comme on peut l’observer par exemple déjà après une seule application du système iLifeSOMM.
HRV

Démonstration de l’efficacité par des mesures de la variabilité de la fréquence cardiaque

La variabilité de la fréquence cardiaque (en anglais « heart rate variability », HRV) est la faculté du corps de modifier la fréquence du rythme cardiaque. Déjà au repos, on observe des variations spontanées entre les intervalles séparant deux battements de cœur.
À l’aide de voies de régulations physiologiques, un corps en bonne santé adapte continuellement la fréquence cardiaque aux exigences de l’instant. Les efforts physiques et les contraintes psychiques provoquent ainsi généralement, comme on sait, une augmentation de la fréquence cardiaque. Par contre, au repos et lorsqu’on est relaxé, la fréquence cardiaque ralentit à nouveau. Une grande capacité d’adaptation aux exigences s’exprime par une grande variabilité de la fréquence cardiaque. Dans le cas d’une personne exposée de façon chronique au stress, ces deux grandeurs sont plus ou moins restreintes – et donc réduites – en raison de la tension élevée permanente typique dans un tel cas.

Un battement de cœur est déclenché chez un sujet sain par une impulsion du nœud sinusal. Ce dernier a la fonction de stimulateur central du système autonome du système d’excitation du cœur. Il est soumis de sa part à l’influence du système nerveux végétatif d’ordre supérieur. Ainsi, le sympathique exerce par exemple des effets activateurs qui provoquent entre autres une augmentation de la fréquence cardiaque. Les efforts et contraintes physiques et psychiques sont associés à une augmentation de l’activité du sympathique et à une réduction des fonctions corporelles régulées par le parasympathique (par exemple la digestion).

Une seule application du système iLifeSOMM entraîne déjà une augmentation significative de la variabilité de la fréquence cardiaque. La capacité d’adaptation aux contraintes est augmentée, les effets du sympathique, du parasympathique et du système nerveux entérique – qui forment ensemble le système nerveux et contrôlent tous les organes – sont équilibrés.